Publicités

I’m back


Oui oui mon blog n’est pas l’abandon, il est mis de côté pour le moment c’est vrai.  En fait j’ai eu cet réel impression que depuis mes derniers articles, vu que je parlais beaucoup moins de mon combat au quotidien mais plutôt des mes activités beaucoup semblaient moins intéressés. Fausse impression?? A vous de me le dire….

J’ai fait énormément de choses depuis le mois de décembre, dans beaucoup de domaines, dont celui qui me tiens le plus à cœur : la photo. J’ai eu la chance ce vendredi d’être parmi les photographes (avec mon club) pour être présent lors d’un gala des sports avec Lucie Decosse la championne Olympique de Judo, c’est nous entre autre qui faisions partie des photographes pour couvrir l’évènement. Dans les semaines à venir plusieurs projets sont à venir également et me prennent énormément de temps.  J’ai été également désigné comme responsable relations presse, ce qui pour moi la timide maladie est une véritable épreuve.

Gala du sport 307 - Copie

Dans les semaines à venir se prépare pour moi le Paris Manga, le concours régional de photos, et le concours animaliers en Moselle. De se côté c’est déja bien remplie. A côté il y a les sortie juste pour le fun, qui consiste tout simplement a se retrouver entre potes autour d’une séries télés. Et donc avec tout cela, je n’ai plus vraiment le temps de venir sur le net hormis pour les contact et la recherche d’info. Et comme je le disais plus haut, ce bolg ayant pris un nouveau tournant il parait moins intéressant (apparemment).

Évidemment, la maladie est toujours la, et même plus que présente. C’est difficile, très difficile tout les jours. De part la douleur, le handicap, la fatigue, tout est compliqué. Je suis retournée sur Paris mi janvier, je vais devoir repasser d’autres examens et irm car il y une forte suspicion de l’évolution des neurofibromes au niveau de la colonne et peut etre même de nouveaux qui seraient apparus. Je suis passée à un dosage anti douleur bien plus fort, même si je réussis à tenir avec une douleur acceptable avec le Tramadol car je veux éviter la morphine tant que je peux.

Ce qui m’a mis à un coup au moral, c’est une prescription pour la location d’un fauteuil à l’année que j’aurais chez moi en permanence et que je pourrais  prendre pour les trajets long, pénible ou difficile….Oui c’est dur à envisager, à accepter. Car oui l’adage « Pas de nouvelles, bonnes nouvelles » fait exception ici, cela ne va pas mieux, c’est de plus en plus dur au fur et à mesure que le temps passe et je ne peux rien y faire. Les médecins m’ont même dit de me préparer à une éventuel évolution. Leur honnête est indispensable c’est une évidence, mais comment accepter une aggravation alors que j’accepte de moins en moins ma situation? 

Je suis un peu perdue avec tout ça, je fais au mieux, ce n’est pas du courage, c’est juste que je n’ai pas le choix car l’autre solution serait de me foutre en l’air et la preuve que je ne suis pas courageuse est là…